Lorsque moi et mon mari avons appris qu’Émile était autiste, nous nous sommes dit que puisque j’étais enseignante en congé de maternité, j’étais en mesure de faire moi-même la thérapie ABA. Je me suis donc acheté une tonne de livres, je les ai tous lus et j’ai commencé moi-même à lui enseigner. Après quelques semaines, j’étais loin d’être satisfaite. En effet, j’avais de la difficulté à prioriser mes interventions parce que je ne connaissais pas assez la condition de mon fils. De plus, il avait trois ans et que je savais que c’était l’âge où l’intervention était la plus efficace. Je ne voulais plus perdre une journée de sa précieuse vie à tenter de m’improviser thérapeute. Moi et mon mari avons donc décidé d’inscrire Emile au centre TIPES. Ce fut la décision la plus sage notre vie. Il fréquente maintenant TIPES depuis trois mois et demi et les progrès sont remarquables. Il est maintenant propre, il parle beaucoup plus, il répond à son nom et j’en passe. De plus, sa thérapeute est tout simplement merveilleuse. Elle est efficace et sait reconnaître ce qui doit être travaillé en priorité. À chaque jour, elle prend le temps de me donner le compte rendu des progrès d’Emile. Pour leur part, la directrice du centre et le psychologue qui supervise le programme d’Emile sont à la fois compétents et à l’écoute de nos besoins. Ils ont vraiment le cœur à la bonne place!!! Nous sommes chanceux d’être entouré d’une équipe aussi merveilleuse et avons maintenant confiance qu’un avenir prometteur s’offre à notre fils.

Valérie et Steve, parents d’Émile

Quand notre fils a reçu sa diagnostique il avait que deux ans. Il était non-verbal et il exprimait sa frustration en prenant des crises. Tandis qu’il était souvent heureux et plein d’enthousiasme, il avait peux d’intérêt sociale, il avait des difficultés à jouer, ainsi qu’établir et maintenir contact visuel. Ultimement, ceci a mené à l’ expulsion de deux différentes garderies. Pour rendre la situation plus pire, il avait des troubles du sommeil et sur occasion s’automutilait pendant la nuit.  Nous étions une famille manquant de sommeille et on se sentais « perdu en mers » sur plusieurs listes d’attentes interminables. Nous essayons de lui donner de l’aide de notre mieux, mais clairement, ses besoins étaient au dessus de notre capacité, ou celle du système publique d’Assurance-santé de l’Ontario (OHIP).  C’est à ce moment que nous avons trouvé TIPES. Dès le premier appel téléphonique leur personnel nous a offert un soutien incroyable. Elles ont travaillé avec nous pour déterminer les meilleures thérapies (incluant Intervention comportementale intensive (ICI) et l’intégration sociale) pour aider notre fils ainsi que s’adapter à notre budget.  Elles ont consultés à domicile, et ont collaboré volontairement avec nous, l’ergothérapeute du Centre de traitement pour enfant d’Ottawa (OTEO) et aussi les orthophonistes. Deux ans plus tard, grâce à TIPES, notre fils a sa voix, il joue avec des amies, et il se prépare pour la maternelle à l’école publique dans notre communauté. L’avenir de notre famille a été amélioré par notre expérience avec TIPES.

Allison et Shawn

Jennifer et Deborah Wyatt sont deux individuelles merveilleuses et incroyables. Elles sortent de leur chemin pour s’assurer que les enfants sur le spectre autistique ainsi que ceux qui on d’autres besoins particuliers reçoivent un soin propre et qu’ils ne soient pas négligé. Leur expérience collective et leurs connaissances sont méritantes d’une clinique reconnue à l’échelle nationale. Elles pourraient réaliser d’énormes bénéfices financiers pour leur service, mais elles ont choisi de crée un service éducationnelle et thérapeutique qu’y est charitable.

Marta et Tim

Nous avons amené notre fils en vie et TIPES lui donne les outils pour vivre.

Chris et Dave

Il y a douze mois, Jennifer a commencé à travailler avec notre fils Matthew, qui est âgée de 14 ans. Ces temps si ont été particulièrement difficile pour Matthew car l’impact de ses besoins (l’autisme) ont été accentué par les défis de l’adolescence. Pendant ce temps, Jennifer a pu nous soutenir en appliquant ses connaissances, son dévouement, son enthousiasme et sa résilience à travers une variété d’environnement, incluant la thérapie intensive au milieu familiale ainsi qu’un support dans un environnement intégré scolaire qui incluaient aussi une thérapie intensive.  Jennifer a aussi concentrer sur appliquer les compétences de Matthew dans les environnements quotidiens. En juin 2008 nous quittons le Canada pour retourner a Nouvelle-Zélande. Je suis convaincu que « Thinking in Pictures » se renforcera encore davantage au cours des années à venir.

Andrew Needs, Haut-Commissaire adjoint, Haut-Commission de Nouvelle-Zélande – Ottawa

Notre fils Henry a trois ans. Il a une défiance de cécité corticale, ainsi qu’une tétraplégie cérébrale spastique et souffre des convulsions. Nous avons observé d’énormes changements dans les derniers quatre mois, avec la manière dont Henry joue avec ses jouets. Au lieu de simplement frapper les jouets ensemble, il peut maintenant pousser les boutons des jouets, pousser les automobiles, et il joue avec le zoo et autres jouets de manière acceptable.  Il a commencé à utiliser sa cuillère pour se nourrir et il démontre plus d’intérêt dans les activités routine de vie, tel que laver ses mains et brosser ses dents. Il est plus à l’aise lors qu’il est assis, et il est maintenant capable de rester assis sans assistance pour une période de cinq minutes. Il avait commencé à manifester de l’intérêt à marcher quand qu’on le tient debout.  Deborah est extrêmement encourageante et Henry aime beaucoup les visites qu’elle fait sur place. Elle possède une grande capacité pour assurer l’inclusion des autres membres de notre famille.   Nous nous réjouissons à l’idée de continuer de travailler avec Deborah et de célébrer les réussites d’Henry.

Miranda et Terry

Durant les huit mois que Tipes sont impliqué, notre fils à réaliser des avancements remarquables. Avant que Deborah et Jennifer travaillent avec lui, Jackson ne maintenait aucun contact visuel, il était non-verbal, il prenait des crises régulièrement pendant la journée, et il avait d’énormes déficits dans ses mouvements globaux et sa motricité fine.  Aujourd’hui, Jackson accueille le monde avec les bras ouverts, il les regarde dans le visage et répond aux commandes verbales, ainsi qu’il commence à utiliser des mots. Le programme d’Analyse Comportementale Appliquée (ACA) implémenter par TIPES a effectuer un impact positif sur notre famille, nous a donné une direction et de l’espoir que notre fils continuera à faire des avancements liés a son développement.

Joanna et David